Webdesign Friday (#wdfr) - La communauté des webdesigners francophones

Les vendredis Webdesign !Chaque semaine, un nouvel article par un professionnel du Web.

Un an de coworking : retour d’expérience

Un an de coworking : retour d’expérience

Ça fait exactement un an que je fais du coworking, c’est-à-dire que je partage un espace commun en ville avec d’autres personnes.

Après un an, je m’apprête à emménager dans mon troisième bureau, c’est vous dire si le coworking c’est pas toujours simple ! Du coup, aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous cette année pleine d’expérience(s), et surtout les avantages et les inconvénients du coworking, tels que je les ai vécu.

Mais commençons par le début.

Pourquoi avoir choisi de prendre un bureau en ville ?

Je suis freelance depuis 2004, et web designer depuis 2006. Ça fait donc quelques années que j’ai pris l’habitude de travailler chez moi. Avant que ma fille arrive, j’avais ma pièce, mon bureau, puis celui-ci s’est retrouvé à l’étage du dessous dans une pièce qu’on appelle “Hobby room” en Suisse et qui peut servir de bureau.

Pendant 5 ans, j’ai donc travaillé de chez moi et je peux dire que j’ai bien apprécié cette période. On fait ce qu’on veut, on peut bosser en pyjama, faire des breaks comme on le sent, se permettre des siestes, jouer à la console, etc. Bosser de chez soi, ça a l’avantage d’être libre de faire ce qu’on veut, comme on le veut.

Puis ma fille est née et assez rapidement, je me suis senti un peu claustrophobe. J’aimais toujours travailler à la maison mais j’avais du mal à déconnecter, à retourner à 100% dans ma “first life”. J’avais toujours tendance à vouloir retourner derrière mon écran, “finir rapidement un truc…”. Au bout d’un moment, je me sentais un peu comme un lion dans une cage. De plus en plus, j’avais besoin de sortir prendre l’air. Alors, j’ai décidé d’aller, de temps en temps, en ville, au Starbucks par exemple, avec un Wifi gratuit et des fauteuils confortables. Là, je passais des demi-journées à bosser sur différentes choses. Et malgré le bruit et le mouvement autour de moi, j’avais l’impression de revivre.

Je découvrais qu’en plus d’avoir besoin de prendre l’air, j’avais besoin de voir du monde !

A partir de là, les choses se sont enchaînés. J’arrivais de moins en moins à rester à la maison. En sortant, je me rendais compte que je bossais mieux et surtout que j’avais des idées ! J’ai eu une discussion avec Denise Jacobs il y a peu, et elle me disait que la créativité a besoin de cet air: Elle a besoin de voir de nouvelles choses, de s’aérer. Et c’est exactement ce qui m’arrivait.

Je me suis alors décidé à chercher un bureau en ville. Trop cher pour une seule personne (environ 400/500€, charges comprises). Puis, j’ai rencontré un ami britannique et développeur web qui cherchait également un bureau. On s’est donc dit qu’on pourrait peut-être trouver quelque chose ensemble.

Et très vite, en février 2011, on trouve un super espace de travail. Ancienne usine des Jeans BigStar, avec vieux planchers et hauts plafonds. Et le tout au-dessus de la rivière qui alimente le moulin de la vieille imprimerie bourrée de presses Heidelberg. Vous voyez un peu le décor ! :D (cf la photo de l’article) Cette ancienne usine a été réhabilitée et occupée par une grosse agence de com’ locale qui partage ses locaux avec d’autres entreprises/freelances. Nous arrivions donc dans un espace avec d’autres personnes déjà installées, structure déjà présente, juste besoin de choisir son bureau et de commencer à travailler !

L’expérience a duré deux mois. Pendant ces deux mois, j’ai appris énormément.

Travailler en dehors de chez moi me permettait de séparer ma vie professionnelle de ma vie personnelle. Le changement était énorme et ça se ressentait largement sur ma vie à la maison. Nettement plus disponible et agréable.

Autre chose importante : en plus de m’aérer et de voir du monde, je discutais avec des “collègues”, je faisais du social ! Ça peut paraître con mais c’est tellement important. Et tout en faisant du social, je rencontrais de nouvelles personnes en allant à des déjeuners, et au final je faisais du networking ! Quel changement !

Si le lieu était génial, il y avait tout de même un point négatif : pas de salle de réunion. Du coup, pour rencontrer des clients “en vrai” ou alors en appeler via Skype, c’était un peu compliqué. En fait, le coworking c’est bien si tu veux faire du social, vivre un peu en communauté. Par contre, si tu veux continuer à bosser dans ton coin, pas être dérangé, je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure solution. Tu risques d’être perturbé par le bruit ambiant. En tout cas, personnellement, ça ne m’a pas dérangé, hormis pour faire des appels.

Après deux mois, la boîte qui nous hébergeait a fait faillite. On a dû trouver un nouvel endroit. Mais fort de cette expérience fabuleuse, je n’avais clairement pas l’intention de retourner à la maison.

On a rapidement trouvé un appartement transformé en bureaux, partagés avec d’autres entreprises, principalement des journalistes. Nous avons pris une pièce à trois.

Le problème des responsabilités et du loyer

On nous a donc loué cette pièce, mais le contrat de location devait être au nom d’une seule personne. Chacun s’est longuement regardé pour savoir qui prendrait le contrat. Finalement, c’est un de mes deux compagnons qui l’a pris.

Mais que se passe-t-il si l’un s’en va ?

C’est un des points compliqués, et ça nous est arrivé : le troisième compagnon a décidé de ne plus venir et nous a dit qu’il ne paierait plus. On aurait dû prévoir un contrat entre nous pour stipuler différentes clauses comme le départ de l’un d’entre nous, mais ça n’a pas été le cas. Nous avons donc dû chercher une troisième personne par nous-mêmes, en vain. Du coup, on a dû partager la troisième part du loyer en deux.

Cela dit, il existe des structures où vous pouvez juste louer un “emplacement”, un bureau, c’est nettement plus simple à gérer. Louer des pièces à plusieurs peut être parfois compliqué à gérer, mieux vaut le savoir avant de se lancer.

Pour revenir à ce deuxième bureau, l’ambiance était très différente de ce que j’avais connu dans l’usine. Toujours pas de salle de réunion, donc toujours compliqué pour les “confcalls”. Par contre une cuisine, une salle de bain (ça peut toujours servir). Mais c’est là que je me suis rendu compte qu’en plus d’avoir un espace extérieur à chez moi, j’avais besoin de m’y sentir bien. Et si dans l’usine réhabilitée c’était super motivant, là, dans cet appart, je ne m’y sentais pas bien. Pas vraiment motivant pour trouver de bonnes idées. L’endroit était pas cher mais finalement pas très “créatif”. En plus, il était situé dans un quartier populaire bruyant avec pas mal de travaux.

Et au fur et à mesure, je suis retourné chez moi.

Et c’est de ma chambre que j’écris cet article aujourd’hui. Je n’ai plus envie d’aller à ce bureau, et je l’ai compris rapidement. J’ai donc décidé de chercher autre chose et j’ai proposé à mon ami anglais web dev avec lequel je partageais le loyer de partir avec moi. Il était d’accord.
On a finalement trouvé un autre bureau à partager, mais cette fois ci dans la vieille ville, et surtout à partager avec une photographe et un écrivain/éditeur. Je crois qu’en fin de compte, les soucis avec mon deuxième bureau était liés au lieu mais aussi aux personnes qui y bossaient : peu présentes, peu intéressées par le lien social (contrairement au premier bureau).

On emménage le 15 mars et j’ai hâte d’y être. Le quartier est génial (vieilles ruelles du XVIème siècles) et plein de boutiques et bars branchés. De quoi se changer les idées. Et puis, partager un bureau avec d’autres créatifs, c’est important pour moi.

Au final, cette première année de coworking aura été un peu mouvementée mais très riche en enseignements :

  • Avoir un bureau en dehors de chez soi permet justement de sortir, de s’aérer et de voir du monde, d’avoir donc un lien social et de faire du networking,
  • Ça permet de séparer clairement la vie personnelle de la vie professionnelle,
  • On ne tombe pas dans le confort de la maison, ou l’on gère pépére son temps,
  • Avoir un bureau en ville m’a permis d’être, de ce fait, nettement plus productif.

“Quels sont les aspects négatifs ?”

Pour moi, si tu as une salle de réunion, il n’y a pas vraiment d’inconvénients. Si tu veux être tranquille, tu as toujours la possibilité de rentrer à la maison. Cette option est toujours disponible !

Privilégier la location d’emplacements plutôt que de pièces. Louer plutôt seul qu’à plusieurs. Vous pouvez toujours bosser ensemble mais ayez des contrats séparés, vous serez plus tranquilles.

“Le coût du coworking ?”

Premier loyer: 500 CHF, deuxième loyer: 230CHF et le bureau à venir sera 220CHF par mois. (1 euro = 1,2 CHF). C’est certes un coût non négligeable quand on est freelance mais quand on voit la hausse de productivité et le networking que tout ça permet, je suis convaincu maintenant que c’est plus que rentable.

“Quelques conseils ?”

Comme dit plus haut, je pense qu’il est important d’avoir une salle de réunion. Ensuite, éviter les boxes ambiance consultants de SSII avec des bureaux “mobiles” et des personnes différentes qui y viennent de temps en temps. Souvent les espaces de coworking proposent la possibilité de louer un bureau pour une journée, une semaine, un mois. C’est quand même plus sympa de partager un bureau sur le moyen terme avec les mêmes personnes (mais comme dit également au-dessus, tout en ayant un contrat individuel !). Et essayer de voir si elles aussi sont intéressées par ce lien social. Parce que si c’est pour tomber dans un endroit où personne ne se parle, je ne suis pas sûr que ce soit intéressant ! :)

En tout cas, je conseille fortement le coworking. Si ça vous tente, n’hésitez pas à vous renseigner autour de chez vous, à visiter différents espaces, c’est la meilleure manière de voir ce qui existe et de savoir si le coworking est fait pour vous. Parce que pour certains, rester chez soi est idéal. Chacun a ses propres besoins. Si vous ne trouvez rien, vous pouvez toujours demander via Facebook ou Twitter si d’autres personnes qui habitent dans la même ville souhaitent monter une structure de coworking ou tout simplement partager un bureau ! Bref, différentes possibilités existent, à vous de voir ce qui vous convient le mieux ! :)

A propos de l'auteur : Francis Chouquet

Web Designer et spécialiste WordPress depuis 2006, j'ai créé le WDfriday en 2010 pour aider les web designers à mieux communiquer entre eux, à s'entraider et à partager. En dehors de ça, je me consacre en ce moment principalement à ma boutique de thèmes WordPress, Peaxl.com

  • http://twitter.com/glloq8 glloq8

    Excellent article ! Merci de partager cette expérience !
    Il est vrai que de travailler chez soi a des avantages, mais on est seul… Et parfois, il est très intéressant de travailler avec d’autres personnes, pour échanger, discuter, ou tout simplement ne pas devenir “fou”, tout seul chez soi.

  • http://twitter.com/volpeo Sylvain Peigney

    Depuis 3 semaines, le Hub Rocket

  • Anonyme

    Effectivement, le côté social est super important, et finalement a une incidence sur beaucoup de choses qui font qu’au final, ton travail est meilleur. En tout cas, c’est l’impression que j’en ressors…

  • http://twitter.com/davidlouis David LOUIS

    Bon article. C’est marrant, j’ai travaillé pendant 2 ans chez moi (bon bureau au 2nd 20 m2) puis marre d’être seul, l’année dernière, j’ai opté pour le co-working. J’y suis resté environ 7 mois, je ne supportais pas la proximité (intimité des appels pro, gens par forcément interessant, etc…). Je suis rentré à nouveau chez moi, puis en décembre naissance de ma fille, je loue un bureau dans un immeuble avec 8 autres bureaux au 1er mars.

  • http://twitter.com/glloq8 glloq8

    C’est clair. Je travaille en free 1 jour / semaine (le reste en agence), et j’ai parfois du mal à me motiver… Je me dit qu’en étant avec d’autres personnes, même si ces personnes ne font pas le même métier (ton exemple de photographe et écrivain en sont de bons exemples), la motivation doit être décuplée !

  • http://twitter.com/Graphismes_Naia Naïa

    Article très intéressant. Merci beaucoup pour ce partage.

  • http://twitter.com/volpeo Sylvain Peigney

    Carrément, les profils différents t’apportent une vision complètement différente de la tienne ou des gens qui bossent dans ton milieu. C’est très enrichissant.
    En général, de ces échanges informels naissent des idées que tu n’aurais jamais eu sans sortir de ta zone de confort.

  • http://www.blog-nouvelles-technologies.fr Yohann Poiron

    Très sympa ce retour d’expérience ! Je pense qu’être seul n’est pas un avantage dans notre métier, même si certains diront le contraire… il y a toujours besoin de partager opinion, créer des débats !

  • Cabaroc

    Très intéressant ton retour d’expérience. Pour ma part j’en suis à ma 2e année en freelance chez moi, j’ai aussi une fille (depuis le début de mon activité) et franchement j’y suis vraiment bien même si je n’exclu pas qu’un jour je bosse en coworking. Je me reconnais dans la liberté que tu décris. Mais c’est vrai que c’est parfois dangereux, on risque de trop être appelé devant l’ordi à des moments on devrait déconnecter.

    Concernant la bouffée d’air qui redonne de l’inspiration, ça me fait réfléchir parce que la manque d’inspiration est l’une de mes plus grosses angoisse de designer. Après, je précise que je donne des cours de design multimédia deux fois par semaine, et ça c’est un énorme avantage pour m’aérer l’esprit et côtoyer du monde. Sans ça, le travail à la maison me serait je pense trop pesant.

  • Anonyme

    Clairement, c’est exactement ce qui m’arrive en fait depuis un an. J’ai des idées que je n’aurais jamais eu de chez moi grâce à ces échanges, c’est un + incroyable !

  • Anonyme

    C’est clair que si tu as déjà des activités en dehors de la maison, c’est déjà une manière de sortir, de voir du monde et donc de s’aérer. Faut pas oublier non plus que ce qui est valable pour moi ne l’est pas forcément pour d’autres. C’est aussi une question de personnalité et de caractère. Mais je suis convaincu que sortir, même de temps en temps, aller bosser un peu ailleurs, ne peut être que bénéfique. Perso, je ne travaille pas forcément toujorus du bureau, j’aime aussi parfois rester à la maison, dans mon confort, pour mener certains projets. Et ces derniers temps, vu que mon bureau actuel ne me plaît pas, c’est ce que je fais et ça va. Mais pas pour trop longtemps ;-)

  • Pingback: Un an de coworking: retour d’expérience » Webdesign Friday (#wdfr) « Things I grab, motley collection

  • http://twitter.com/tom_rousselin Thomas ROUSSELIN

    Encore un article passionant et très instructif, quel beau retour d’expérience !
    Je suis complètement d’accord avec toi en ce qui concerne la baisse de créativité, à long terme, lorsque l’on bosse seul chez soi, sans changement de décor ni rencontre et découvertes.

    Longue vie au WDFRiday qui peut, à mon avis, devenir une bible incontournable du webdesigner/intégrateur/développeur.

  • http://twitter.com/CamiCask Camille

    Cet article est magnifique :D merci beaucoup !!

  • Tux26

    Bonjour,

    Je tenais à saluer l’excellent article, je me retrouve complètement dans ce qui est décrit :

    Travailleur indépendant depuis 8 ans, d’abord en parallèle d’un CDI puis maintenant à temps plein, je propose une formation en ligne, donc du service. J’ai d’abord grandement apprécié d’être tranquille seul chez moi, sans horaires et sans contraintes. Malheureusement, après quelques années je me rend compte que cela me coupe complètement du monde extérieur. Le contact avec les autres me manque, le fait de pouvoir “papoter” devant une machine à café etc. Mes amis m’oublient peu à peu car ils font de nouvelles connaissances, notamment à leur travail. La solitude me pèse, il me manque le contact avec des gens “en vrai” et pas sur des tchats, twitter ou autres facebook.

    Alors normalement un espace de Coworking devrait ouvrir en septembre dans ma ville. En attendant, j’ai pris la décision d’aller travailler dans une bibliothèque. C’est pas pratique (Wifi qui marche pas, pas de prises de courant), les horaires sont pas tip-top mais la solitude me pèse trop et je n’en peux plus de rester seul à bosser dans mon appart. J’ai l’impression d’être complètement passif par rapport au monde qui m’entoure.

  • Pr0xy

    Très bon article, ça me permettra si un jour je me lance réellement à 100% en freelance de bien anticiper. ^^

  • http://twitter.com/ycostes S é z i g u e

    Merci pour ce retour d’XP Francis, cet article me parle énormément concernant l’état d’esprit que tu peux avoir en bossant de la maison avec beaucoup de mal à déconnecter. C’est mon cas actuellement, je sens bien que je suis moins dispo pour mes enfants et peut-être même plus irritable. Ton article confirme donc ma volonté de “partir de la maison” la journée ! Encore merci pour ce partage.

Live Tweet

Dans le Blog

Newsletter

Vous souhaitez être tenu au courant des dernières nouvelles concernant le WDfriday, événements, conférences, barcamps, etc… ?

N'hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter !